Lutter contre les puces

Savoir lutter contre les puces - Prévention - Traitements - Trucs et astuces

Savoir lutter contre les puces - Prévention - Traitements - Trucs et astuces

 

Un seul mot d’ordre : la prévention !

Un traitement anti-puces s’impose dès l’arrivée des beaux jours, même à titre préventif, car une fois installés sur votre animal ou dans votre maison, il est ensuite très difficile de se débarrasser de manière définitive de ces hôtes indésirables.

La période active des puces commence du début du printemps et s’arrête au mois de Novembre dès l’apparition des 1ères gelées. Il est donc conseillé de commencer votre traitement préventif dès le mois de Mars, et ce jusqu’au mois de Novembre afin d’être prêt pour l’arrivée de ces vilaines bébêtes !!

Les puces : un véritable fléau 

La période propice d’infestation commence au printemps pour se terminer à l’automne aux premières gelées, et votre animal peut devenir le candidat malchanceux. Les inquiétudes commencent quand votre animal se gratte et se mordille sans cesse.

 

Diagnostic : mon animal a-t-il des puces ?

Si vous suspectez des puces,tournez votre animal sur le dos et cherchez au travers des poils clairsemés, des secteurs du ventre et de l’intérieur des cuisses. Un autre endroit favori des puces est sur le dos à la base de la queue.

Qu’est-ce qu’une puce ?

La puce commune aux animaux domestiques est un minuscule insecte, foncé, qui se déplace très rapidement avec un corps dur et brillant. Vous n’avez pas besoin de voir les puces pour savoir qu’il y en a sur votre animal. Des points noirs, ressemblant à du poivre, sont une preuve positive de leur visite. Ces points noirs sont les résidus de saleté et donc de déjection laissés par les puces sur la peau de votre animal. Ce ne sont pas des oeufs.

Les conséquences sur l’animal ?

Les puces ne sont pas seulement une nuisance, elles peuvent constituer également unemenace pour la santé de votre animal. Les puces peuvent transporter la larve du Ténia provenant d’un animal infecté à un autre. Non traité, les infestations du ténia puisent dans les réserves de l’animal sain, le laissant à la proie à de nombreuses maladies.  Il est donc conseillé de vermifuger son animal durant cette période surtout si celui-ci a tendance à se mordiller.

L’allergie de la morsure de la puces est un autre réel problème appelée communément la DAPP (dermatite par allergie aux piqûres de puces). Quand la puce prend sa ration de sang, on retrouve dans la salive des enzymes et autres composés provocants des démangeaisons qui causent des réactions hypersensibles sur certains animaux. Ces réactions se caractérisent par une peau rouge, irritée, endolorie, et quelquefois par une perte de poils plus ou moins prononcée. Il est vivement conseillé dans ce cas de consulter votre vétérinaire habituel pour obtenir un traitement approprié à ces réactions plus ou moins vives.

L'habitat ?

En raison de la vitesse de reproduction de ces parasites, une seule puce ramenée à la maison par un animal se promenant à l'extérieur peut provoquer une véritable infestation générale. Les puces pondent de préférence dans les tissus des coussins, des canapés ou des lits et peuvent réapparaître alors que l'on croyait s'en être débarrassé.

La présence de ces parasites n’est pas due à un manque d'hygiène. En effet, une puce peut pondre jusqu'à 50 œufs par jour pendant 3 semaines ;  les œufs et les larves de celle-ci sont capables de résister jusqu'à 6 mois dans les recoins de votre maison !!

Le traitement anti-puces doit donc être renouvelé de manière régulière pour être vraiment efficace.

N’oubliez pas non plus de vider le sac de votre aspirateuraprès une désinfestation des endroits stratégiques, car les larves de puce même aspirées n’en seront pas pour autant détruites, loin de là !

 

Les différents traitements et produits courants ?

De nombreux traitements à efficacité différente et pour tous les budgets existent sur le marché, à savoir :

Les poudres contiennent un antiparasitaire dilué dans du talc. Ce mode d'application n’est pas très efficace car le talc glisse le long du pelage et le produit pénètre rarement jusqu'à la peau.

Les aérosols très efficaces (en cas d’infestation massive) au moment de l'application résistent mal à l'eau de telle sorte que ce traitement anti-puces doit être renouvelé au moins une fois par semaine.

Les shampooings constituent un bon "traitement d'attaque" lors d'infestations massives mais n’ont pas d'effet durable.

Les colliers offrent une efficacité de plusieurs mois mais qui se concentre surtout autour du cou. Ils restent donc peu efficaces en cas d’infestation massive. Attention également aux chats qui ont l’habitude de sortir risquent d’accrocher leur collier dans une branche ou un grillage et de se faire mal.

Les pipettes contiennent un produit à verser sur le cou de votre animal et qui se répartit ensuite sur l'ensemble du corps en une journée environ. Efficaces, elles se distinguent par leur facilité d'application. 

Il existe également différents types d'aérosols spécifiques pour traiter l’intérieur de votre maison appelé communément FOGGER ; car encore une fois si vous traitez votre animal il faudra également traiter son environnement….   

Un conseil ! 

Essayez de privilégier des traitements à base de produits naturels (huiles essentielles, extraits de plantes, etc...) afin de limiter l'utilisation de produits insecticides et donc toxiques pour votre animal !

Trucs et astuces ! 

Il existe quelques remèdes "maison" simples, écologiques et pourtant très efficaces pour se débarrasser des puces :

  • Recouvrir le sol de la niche ou l'intérieur du panier de votre animal avec des copeaux de cèdre ou de feuilles de noyer vert, ou en glisser encore dans le coussin du chien.

  • Frictionner l'animal après s'être enduit les mains d'huile essentielle dementhe pouliot (très efficace contre puces et tiques), tout comme l'huile essentielle de litsée citronnée issue d'un fruit d'un arbre originaire des régionales tropicales d'asie, que l'on utilisera toujours diluée ou encore le géranium bourbon, le cèdre de l'atlantique, la citronnelle de Ceylan, l'Eucalyptus globuleux, le lemon grass, la sauge officinale ou encore le tea tree, pour ne citer qu'eux ! Bref, l'éventail est large.

  • Fabriquer un collier anti-puces en enfilant sur un fil résistant des graines d'eucalyptus que l'on changera tous les mois.

  • Confectionner soi-même une lotion pour traiter l'environnement (à pulvériser dans le panier, sur le sol (moquette, tapis, parquet), les coussins, le bas des rideaux…) composée de : 15 gouttes d’huile essentielle de tea tree - 5 gouttes d’huile essentielle de lavandin super - 5 gouttes d’huile essentielle de cannelier de Ceylan (feuille) - 10 gouttes d’huile essentielle de verveine exotique 100 % alcool pharmaceutique q. s. p.

  • Mettre directement dans le sac de l'aspirateur un collier anti-puces en prévention ! N''oubliez pas d'aspirer votre voiture si vous voyager avec votre animal de compagnie.

  • Si vous posséder une machine à vapeur, il est utile de nettoyer les tapis ou autre environnement avec. La vapeur peut avoir une action efficace pour tuer les puces à n'importe quel stade de développement. Insistez sur les endroits de couchage de votre chat ou chien.

  • Lavez tous les 15 jours à l'eau chaude savonneuse jouets, coussins, plaids, etc..., utilisés par vos animaux de compagnie.

  • Les particuliers peuvent acheter de l'acide borique en poudre qui devrait être appliqué en une mince couche. Si la couche est trop épaisse, l'insecte évitera tout simplement de marcher dessus. L'insecte ingère l'acide borique lorsqu'il fait sa toilette. Ce produit agit au bout d'une dizaine de jours et conserve son efficacité pendant de nombreuses années s'il demeure sec.

  • La terre de diatomées, appelée aussi dioxyde de silicium, est une fine poudre composée de microorganismes marins. Quand les insectes passent sur les endroits traités, la couche cireuse externe qui les protège est égratignée, ce qui entraîne ainsi leur déshydratation et leur mort. La terre de diatomées n'est toxique ni pour les humains ni pour les animaux de compagnie et demeure active aussi longtemps qu'elle reste sèche.

barre112-1.gifD'autres solutions naturelles et végétales existent

On dit qu’un animal en bonne santé et avec une peau en bon état n’est en général pas infesté de puces et de tiques. Lui apporter des soins externes réguliers (brossage par exemple) et lui donner une nourriture équilibrée et vivante, riche en anti-oxydants et en enzymes, le protègera donc des attaques parasitaires.

Certains aliments sont réputés pour être des "aliments anti-puces" :

  • La levure de bière, riche en vitamines du groupe B et en zinc.

  • L’ail (riche en soufre) et les autres aliments soufrés contribuent à éloigner les puces de l’animal.

On peut même utiliser la levure en saupoudrage sur le poil, mais d’autres remèdes externes plus efficaces existent !

  • Le vinaigre a la propriété de faire fuir les puces et plus particulièrement le vinaigre de lavande (connu déjà comme produit anti-poux).

  • Les huiles essentielles aussi font partie de l’arsenal anti-puces.

Voici donc quelques recettes à faire soi-même : elles sont simples à réaliser, économiques, écologiques et "sans cruauté". Bref que des avantages !

On peut faire soi-même un shampoing anti-puces en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles (H.E) anti-parasitaires comme :

  • Le citron

  • L’eucalyptus

  • La lavande

  • La menthe

  • Le neem

  • Le romarin

  • ou le tea tree (arbre à thé)

On peut faire soi-même une lotion de la façon suivante :

Verser 4 c à soupe de vinaigre de cidre bio dans un vaporisateur de 200ml, plusieurs gouttes (5 à 15 selon que c’est un chat ou un chien - voir remarque sur les H.E plus bas) d’H.E d’eucalyptus (ou de lavande) et de menthe et remplir le reste d’eau de source.

Toujours bien agiter avant l’emploi. Ne pas pulvériser près des yeux.
Déposer quelques gouttes d’H.E sur un collier en tissu est une autre solution.

La lotion anti-puces et anti-insectes s’utilise aussi pour l’environnement pour faire fuir les insectes et pour désodoriser et assainir. On peut également utiliser pour l’environnement une H.E de géranium réputée pour faire fuir les mouches, les moustiques, etc.

On peut faire soi-même un déodorant pour accessoires (coussins, panier,etc) :
mettre 15 à 25 gouttes d’H.E de cannelle, de girofle, de pamplemousse et de menthe dans 200 ml d’eau additionné de 3 c à soupe de vinaigre. Agiter avant l’emploi. Les H.E ont des propriétés antiseptiques et bactéricides reconnues.

Note importante : Les huiles essentielles (uniquement en usage externe) sont à utiliser avec précaution chez l’animal qui y est beaucoup plus sensible que l’être humain (surtout le chat) et ne doivent jamais être utilisées pures sur la peau mais diluées. Ces huiles essentielles sont notamment distribuées par les laboratoires Gravier, Herbes et Traditions, Pur et Simple et Neways qui n’utilisent pas l’animal pour tester leurs produits et chez qui vous trouverez aussi des shampoings. On trouve aussi les H.E dans tous les magasins bio et les pharmacies.

Enfin n’oubliez pas que le bain et le peigne anti-puces suivi d’une lotion vinaigrée, qui rend aussi le poil brillant, est une autre méthode pour se débarrasser ou prévenir l’apparition de parasites.

L’eau savonneuse marche aussi très bien : utiliser un peigne anti-puces et tremper le régulièrement dans l’eau savonneuse après chaque passage.

Traiter l’environnement est indispensable - les puces passant la plupart de leur temps à l’extérieur et non sur l’animal !



18/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres